Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

• Simplement Louise •

• Simplement Louise •

Laught, Love and Repeat !


CINEMA/ La Rafle que je me suis prise

Publié par Simplementlouise sur 22 Mars 2017, 11:05am

Catégories : #cinéma

CINEMA/ La Rafle que je me suis prise
CINEMA/ La Rafle que je me suis prise
CINEMA/ La Rafle que je me suis prise

Et bam, dans la face.

C'est tombé d'un coup d'un seul et mes yeux en ont encore mal. En voyant le film "La Rafle" de Roselyne Bosch ce soir, je me suis dit, "c'est bon, c'est sur, il faut que j'leur en parle !". 

En effet, j'ai découvert ce film sur Allociné dans les propositions de films de guerre et l'affiche ne m'a pas forcément donné très envie. Etant assez sensible sur ce sujet, j'avoue que en voyant le nom "Gad Elmaleh", j'ai cru que c'étais une parodie ou quelque chose dans le genre. Pour une période historique, c'est moyen moyen quoi..  Pourtant, deux jours plus tard, une amie m'a dit que elle n'aimait plus les films de guerre à cause de celui ci, l'ayant trop "bouleversé". 

"Mais pourquoi donc ?", s'est dit ma tête, "Serait-il donc bien ? "

Le soir même, j'ai donc trouvé ce film, ravalé mes apprioris, me suis fait un thé à la menthe, et ai appuyé sur le bouton lecture. ...

 

Au premiers instants, j'ai été surprise. Gad étais donc, dans ce film, un juif pere de famille. 

Et quel bonheur, mon dieu, de voir Gad Elmaleh dans un autre contexte ! 

Alors, en effet, comme m'avais dit Clem', ce n'est pas un film joyeux, et il traite bien de la deuxième guerre mondiale. Mais ce qui l'a différencié des autres et qui fait que j'ai décidé d'en parler içi ce soir, c'est le fait qu'il ne parle pas de la guerre en général mais plutôt d'une partie de celle ci, et que ce film est bien séparé en 4 temps, rythme très agréable dans ce contexte. 

"Mais, si il ne parle pas de la guerre en entier, sur quoi traite t il ? " me dites vous. 

Et bah ce film traite de la rafle, qui est l'évacuations des premiers juifs qui logeaient sur Paris en Juillet 1942. Ainsi, on va suivre dans ce film non pas une famille de juifs, comme on peut le voir dans le celebre et beau film "la vie est belle", mais plutot tout les habitants d'un immeuble parisiens, évacués dans l'urgence au milieu de la nuit du 16 juillet 1942. 

mais, comme dit auparavant, le film est traité en 4 parties. En effet, en essayant de résumer et sans vous spoiler tout le film, je vais essayer de vous expliquer ces 4 parties trés rapidement : 

 La première partie, il faut le dire, c'est la plus joyeuse. Le film commence dans les quartiers de Montmartre, la guerre a déjà commencé, les juifs tous déjà étoilés mais la vie s'écoule plutot paisiblement à ce moment là. On suit alors plusieurs enfants dans leurs journées quotidiennes, variant entre écoles et couvre feux, familles et amis, juifs ou Français. 

La seconde partie a été pour moi la plus dure. En effet, on suis içi l'évacuation des juifs en pleines nuit et leurs arrivée dans le Vélodrome d'hiver situé dans le 5 ème arrondissement. J'ai alors découvert dans ce film un Paris dont on ne parle que très peu dans les livres, un Paris allemand, sadique, et injuste. Un Paris bien trop imbu de pouvoirs et des civils bien trop occupés par leurs affaires pour se rendre contre de la réalité qu'il s'y passait. 

La troisième partie a, pour moi, commencée lors de l'arrivée de tous les Hommes dans le camp de Beaunes la Rolande. Ceci n'est pas un camp d'extermination, juste un camp de transit où tous les juifs vont séjourner quelques temps avant d'être envoyés en Autriche. On découvre alors dans le film des personnages forts en caractères, comme une infirmière, Mlle Monod, bien trop gentille et sensible aux sors des familles juives, et le docteur Sheinbaum qui se dévoueras corps et âme à la sauvegarde de tous les enfants présents dans le camp. 

Pour finir ce film en beauté, je ne pouvais pas passer à coté de la dernière partie, cette période de paix aprés guerre que l'on vit avec mademoiselle Monod. Cette partie du film a été pour moi trés dure, trés cruelle, mais bien plus réaliste que les autres. Elle met , en quelques minutes à peine, trés bien en valeur la detresse des gens qui avaient perdus leurs famille, époux ou enfants. La douleur des enfants retrouvés orphelins, et le bonheur de certains qui retrouvent, sans s'y attendre la perosnne qu'ils aiment. 

Ainsi, je vous conseille ce film, à la fois par ces acteurs, mais aussi et surtout pour sa mise en scène et sa réalisation. Aucun faux raccord ne m'a aggressé le regard, aucune musique ne m'a perturbé, et je comprend mon amie car je n'ai aussi aucune larme que je n'ai retenue. 

Je vous laisse donc ci dessous la bande annonce, que j'avoue ne pas avoir regardé avant le visionnage et j'espère que cet article n'a pas été trop long pour vous. Merci d'être de plus en plus nombreux sur mon blog, cela me done juste une énorme force pour continuer.

merci merci merci ♥.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents